Mesdames et Messieurs les Grands Électeurs,
Dans la perspective des prochaines élections sénatoriales, Philippe ADNOT, Sénateur sortant, dont j’ai été la collaboratrice au Conseil départemental puis, pendant 30 ans au Sénat, a décidé de ne pas se représenter. Il m’a incitée, avec un certain nombre de forces vives de l’Aube, à être candidate, en me faisant l’honneur d’être mon Remplaçant.
Si j’ai, dans le cadre de mes fonctions, pu rencontrer certains d’entre vous dans l’Aube ou au Palais du Luxembourg, je me dois de me présenter plus avant pour vous expliquer, en quelques mots, qui je suis et les raisons pour lesquelles je me porte candidate.
Née à Troyes, j’ai grandi en milieu rural à Ervy-le Châtel -où j’ai une résidence-, puis ai été interne au Lycée Chrestien de Troyes que j’ai quitté pour faire mon droit à Paris, puis aux Etats-Unis. Titulaire d’une thèse de Doctorat en droit boursier et d’un Master of laws américain, j’ai suivi l’Ecole du Barreau de Paris (en cours du soir salariés) puis ai obtenu le Certificat d’aptitude à la profession d’avocat. J’ai fondé mon Cabinet et sais, comme nombre d’entre vous, ce que veulent dire Urssaf, CVAE… et j’en passe ! J’ai 53 ans. Nous avons avec mon conjoint deux beaux enfants de 17 et 19 ans, ainsi qu’une grande fille de cœur de 37 ans. Je suis par ailleurs engagée dans la vie associative en faveur d’une transition écologique compatible avec une nouvelle économie.

L’AUBE EST NATURELLEMENT ET CULTURELLEMENT BELLE, ELLE EST AUSSI DEVENUE PAR LA FORCE DE LA VOLONTÉ DES ÉLUS, TERRE D’INNOVATION. AVEC VOTRE AIDE, NOUS POURRONS FAIRE ENCORE PLUS ET MIEUX !

Au Cabinet du Président au Conseil général, puis en qualité de Collaboratrice parlementaire au Sénat, j’ai pu, outre le travail parlementaire, travailler sur beaucoup de projets que j’estime structurants pour le territoire : Université de Technologie de Troyes, Technopole, Biogaz Vallée, et bientôt Certimétha©… et mettre mon expertise au service de la Technopole, de la Fondation de l’UTT et du développement économique du territoire en y attirant un certain nombre d’entreprises.

Ma candidature vise à poursuivre le travail conduit, en lien avec vous, depuis de nombreuses années. La France, comme l’Europe, ont un rôle crucial à jouer en cette période de crise sanitaire et il est impératif que les territoires saisissent les opportunités d’une relance pour préparer un avenir meilleur pour nos enfants. Pour cela, il me paraît souhaitable de rester vigilants quant à l’équilibre des territoires (rural/urbain) et de replacer les communes et intercommunalités au centre en leur donnant les moyens d’être les 1ères actrices des transitions économique, numérique, écologique et culturelle. Il convient surtout de permettre aux collectivités de conduire des politiques adaptées aux réalités locales, de raccourcir les circuits de décisions et les temps d’expérimentation et de financement aux services des citoyens.

Je fais équipe avec Philippe ADNOT, ancien Président du Conseil départemental et sénateur sortant. Comme il l’a lui-même fait dans le respect de ses électeurs, je me présenterai sans étiquette, en dehors du jeu des partis politiques. Ce qui pourrait apparaître comme une faiblesse (moins de soutiens automatiques, moins de moyens humains et logistiques) sera une force puissante si vous nous accordez votre soutien, étant à l’écoute de vous tous.

POURQUOI CET ENGAGEMENT DE PHILIPPE ADNOT ?


« J’ai décidé de ne pas me représenter aux élections sénatoriales pour qu’il y ait un véritable renouvellement, mais aussi avec l’espoir que les projets et actions entrepris pour le territoire puissent être poursuivis. Vanina représente une nouvelle génération d’élus, capables d’insuffler dynamisme et idées nouvelles, dont notre Pays a besoin. Ses trente années de collaboration auprès de moi attestent de la réalité et de la qualité de son engagement en faveur de l’Aube. Je n’avais pas prévu d’être son remplaçant, nous avions sollicité un homme de grande valeur qui a malheureusement été empêché… d’où mon engagement auprès d’elle ».

Nous avons, par ailleurs, l’immense chance d’avoir à nos côtés deux personnalités expérimentées, ressources inestimables pour conduire notre campagne :

Marie-Noëlle RIGOLLOT,

Que la plupart d’entre vous connaissent déjà pour son écoute, sa compréhension de vos problématiques et son efficacité.
Maire de Baroville, vice-présidente de la Communauté de communes de la région de Bar-sur Aube et du Conseil départemental. Collaboratrice du Sénateur ADNOT depuis avril 2018.

Jean-Marie SIMON,

Résident et inscrit à Bérulle, qui est également notre Mandataire financier.
Vice-président exécutif Relations Institutionnelles du Groupe Atos, Membre du Conseil d’administration de la Fondation UTT depuis sa création.Ingénieur de formation, diplômé de l’ESIEA, école d’Ingénieurs en Sciences et Technologies du Numérique, Jean-Marie est Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

Nous avons aussi la joie de bénéficier du soutien de femmes et d’hommes de volonté, qui ont accepté de donner de leur temps pour venir à votre rencontre. Élus nationaux et locaux, agriculteurs, artisans, libéraux chefs d’entreprises, universitaires, chercheurs… ils sont notre « armée des ombres » pour relever ce défi au service de l’Aube et des Aubois et nous poser en APPORTEURS DE SOLUTIONS GRÂCE À VOTRE INSPIRATION.

Nous vous adresserons très prochainement le calendrier de nos disponibilités pour vous rencontrer, non seulement dans le cadre de réunions électorales de terrain, au sein des Communautés de communes ou dans les Mairies, mais aussi par téléphone ou en visio aussi pour… limiter notre empreinte carbone !

Dans l’attente du plaisir de vous revoir ou de faire connaissance, je vous salue cordialement et vous souhaite à toutes et tous un bel été, bien mérité.

Vanina PAOLI-GAGIN
Candidate aux élections sénatoriales

Lettre 1